Cape Breton's Magazine

> Issue 29 > Page 30 - The Story of 'Le Fin Voleur'

Page 30 - The Story of 'Le Fin Voleur'

Published by Ronald Caplan on 1981/8/1 (1069 reads)
 

heures avec rien en toute, il' aviont pas trouve rien, i' aviont presque rien a man? ger. Mais p'tit Jean arrivit avec un quar- tier d' viande de boeu', lui. Mais i' dirent, "Ou c' que t'as pris ca?" "Ah! 'never mind,'" i' dit, "mangez a c't' heure." I' mettirent 1' quartier a rotir, p'is... bon! L' lendemain matin... I' dit, "C'est rien ca; esperez d'main matin." L' lend'main matin, i' partirent tous les quat'e, i' trouvit un houmme qu' etait en frais d' tuer un cochon. I' parlit un es- poir avec lui, 1'homme pendrit son cochon dans 1' magasin, p'is s'en a 'te a la mai- son. P'tit Jean pougne un quartier d' vi? ande de cochon, p'is i' I'apportit aux vo? leurs . "Bi'n, 'garde," i' dirent, "t' es pas mal 'smart,' toi." "Ah! bi'n," i' dit, "j' vous I'ai dit, j'ai appris mon 'trade' de voleur." Bi'n la, ca contunuit pour un an. Au bout d'un an, i' etait fin voleur, i' volait n- importe quoi. Mais au bout d'un an et un jour, il a dit, "Moi, j'ai promis a mes deux freres que j'irions les rencontrer quand j' nous avions quitte." "Ah! bi'n," i' dirent, "va-y." Quand il arrivit la, ses deux freres eti- ont la a I'esperer. "Bi'n," i' dit, "Henri, as-tu appris que'que chose, toi?" "Bi'n," i' dit, "moi, j'ai appris 1' meti? er d' charpentcher. Depuis 1' temps qu' ma- man avait une vieille maison, faut la faire enterquiendre," i' dit, "j' va's 'i batir une belle maison." "P'is toi, Georges?" "Bi'n," i' dit, "moi, j'ai appris 1' meti? er d' forgeron." "P'is," i' dirent, "toi, p'tit Jean?" "Ah! moi," i' dit, "j' vous 1' dirai pas." "Tu veux pas nous 1' dire, p'is nous aut'es, j' t'avons dit?" "Bi'n," i' dit, "m'a vous 1' dire, mais dites-le pas." I' dit, "Moi, j'ai appris metier d' fin voleur," "Ah! bi'n," i' dit, "c'est bi'n simple, tu vas t' faire pendu." "Bi'n," i' dit, "dites-le pas, parsonne le saura." I' arrivirent au chateau, a la maison d' leu' mere. I' y avait rien en toute a la maison pour diner. Bi'n i' foulit aller trouver le roi. I' va trouver le roi. Le roi dit, "Ah! vos garcons sont venus?" "Oui." "I' ont-i' appris que'que chose?" "Ah!" a' dit, "Henri a appris 1' metier d' charpentcher." "Bi'n," le roi dit, "i' va gagner d' 1'ar? gent icitte dans 1' pays. I' y a d' quoi a fai:'e. P'is," i' dit, "Georges, lui?" A' dit, "Georges, i' a appris 1' metier d' forgeron." "Ah! bi'n," i' dit, "la, c'est encore bi'n meilleur. Si i' a pas d'argent pour se ba? tir. une forge, m'a 'i en batir i-une. P'is," i' dit, "rien qu' moi, j' peux fa- cilement 1' faire viv'e. J'ai de I'ouvrage en masse." "Ah! bi'n, c'est correct." "Mais," i' dit, "j'ai su que p'tit Jean a- vait appris 1' metier d' fin voleur." I' dit, "C'est maniere d'un' affaire, un vo? leur dans 1' pays. C'est une effrayante chose, 9a. Mais," i' dit, "m'en va I'as- sayer, moi. J'ai six soldats, la, dans un four, qui font cuire du pain, pour mes co? chon s . J' fais cuire du pain pour mes co- chons, du beau pain blanc. P'is," i' dit, "i' y a six soldats a faire la garde, la, p'is, si p'tit Jean peut pas les voler, i' va etre pendu a cote de mon chateau." A' s'en fut chuz-eux, 'conte ca a' son gar- con. "Bon!" i' dit, "maman, depuis 1' temps qu'on mangit du pain noir du roi, demain vous allez manger 1' pain blanc du roi qu'i' jetiont pour ses cochons." A' dit, "C'est bi'n simple, tu vas t' faire tuer, t'es pas capable d'aller 1' voler. Six soldats avec un fusil su' I'e- paule a faire la garde." Le roi avait dit a ses soldats qu'il avait trois cochons dans la foret, deux blancs et un noir--une grosse truie noire. P'is i' dit, "Quand que les cochons vien- dront ici pour du pain, quittez-les empor- ter, c'est pour z-eux que j' I'ai fait cuire." P'tit Jean s'en fut dans la foret, trouve la truie noire du roi, i' la tuiit, p'is i' 1' vit la peau, quittit les oreilles, le nez, toute la gueule, p'is les pattes, p'is i' s' fit un habit avec. P'is i' s'en fut, quatre pattes, des grandes oreilles, i' crurent qu' c'etait la truie du roi. "Emporte les pains," les soldats disent. I' en mange! Le roi dit, "Faulit j' la quittions faire CONTINUED NEXT PAGE (30)
Cape Breton's Magazine
  View this article in PDF format Print article



Adobe Acrobat Reader is required to the PDF version of this content. Click here to download and install the Acrobat plugin
Acrobat Reader Download