Cape Breton's Magazine

> Issue 1 > Page 13 - Le Sorcier de Cheticamp

Page 13 - Le Sorcier de Cheticamp

Published by Ronald Caplan on 1972/10/31 (4397 reads)
 

D cuan Leod, South Haven, Victoria County. The photographs are of the survivors of the six ships that went from Cape Breton to New Zealand, followers of Rev. Norman MacLeod. Named in the order of departure, and reading from top to bottom, left-hand page, are the survivors of the Margaret, the Highland Lass, the Gertrude; and (right-hand p??'e) the Spray, the Bradal- bane, and the brig Ellen Lewis. They called themselves "eoin a cuan," sea birds. They spoke only the Gaelic. Their children had Gaelic and English. Their grandchildren had no Gaelic. These photo? graphs were taken at a Gathering of the Clans at Waipu, New Zealand, February 13, 1903. Le Sorcier de Cheticamp The following stories are told of a man who was known by many as Le Sorcier de Cheticamp. We cannot tell his name as he has been dead only a few years, but there are many people alive who knew him well. The stories come from an as yet unpub? lished book of history and folklore of the Cheticamp area, collected by young men and women of "La Chaloupe." They were employed under a Youth Opportunities Grant entitled Developpement Culturel des Acadiens. Une soiree, une femme etait couchee, puis eile se reveilla par le bruit de la ma? chine a coudre qui coudait toute seule. Aussi, le plat sur le lavement dansait et beaucoup d'autres bruits se passaient, Eile ne voulu pas reveiller sop mari car il faisait la peche et il lui fallait tout son dormi. Le lendemain, eile lui raconta toute le bruit qui c'etait passe la nuit precedente mais il ne la cru pas et lui dit, "Ahl c'est toute des figura? tions que tu te fais." Eile lui dit que si s'arrivait encore, eile le reveiller- a't. Alors la meme soiree, ce chafraille la recommence. Eile reveille son mari et lui aussi'entend ce bruit; alors, il se leve et defait tout le plat a lave les mains et il dit, "Si j'entends encore du bruit, je defairai toute la maisonI" lis retournent se coucher et n'entendent plus rein mais apres quelque temps, c'etait sur d'autre chose. Le sorcelage, cette fois ci, se mit sur les vaches. Deux filles allaient chercher les vaches mais les vaches etaient pa- reilles comme des chevreux; ils sautient les bouchures et dansaient, puis quand ils vinrent pour les tirer, le lait fi- lait pareille comme de la colle et on ne pouvait pas le boire. La mere leur dit, "C'est encore du sorcelageI" 9a continu pour une couple de jours mais ca vient a passer, * Une autre soiree, ils furent pour cher? cher les vaches encore et puis une des filles vu un homme avec pas de tete. Eile n'ayait pas peur mais 1'autre fille s'en- levait de la gorame sur un arbre quand tout a coup, eile entend pleurer le chat et apercoit cette bete. Eile dit, "Si tu viens plus proche, je vais te darter avec mon couteau." Cette horame n*avait pas de tete et il avait des bottes noires avec le dessous blanc et il courait apris eux. Alors, ils s'en viennent en courant et quand ils arrivent chez eux, Le Sorcier de Cheticamp passe dans le chemin en ri? ant des grandes farces. Une des filles s'eerie, "C'est toil" Une femme voulait faire du beurre mais il n'y avait pas moyen car toute la famille ribottait et pas encore de beurre. La mere

CONTINUED ON PAGE 22 Cape Breton's Magazine/13
Cape Breton's Magazine
  View this article in PDF format Print article



Adobe Acrobat Reader is required to the PDF version of this content. Click here to download and install the Acrobat plugin
Acrobat Reader Download